Maison

L’accessibilité des propriétés au Québec s’est améliorée au cours de la dernière année.

« Au cours de la dernière année, les améliorations de l’accessibilité à la propriété au Québec ont constitué certaines des évolutions les plus importantes observées dans les provinces canadiennes. Les acheteurs […] ont bénéficié des conditions les plus favorables en près de six ans pour les maisons unifamiliales, et en dix ans pour les appartements en copropriété », a souligné Craig Wright. Le premier vice-président et économiste en chef, RBC, évoque également les baisses de taux hypothécaires survenues plus tôt cette année.

Du côté de la copropriété, on a vu une légère diminution des prix. Ceci est dû à la faiblesse de la demande et d’un inventaire élevé.

Toutefois, on s’attend à ce que les taux d’intérêt augmentent, suite à une « normalisation de la politique monétaire, qui devrait commencer au deuxième trimestre de 2016 » selon Craig Wright. Il rappelle que « si les niveaux d’accessibilité à la propriété sont demeurés somme toute gérables ces dernières années, c’est en grande partie grâce aux taux d’intérêt exceptionnellement bas. L’effet domino de la hausse prévue des taux serait plus manifeste dans les marchés où les prix sont élevés. »

Source: Le Devoir, Gérard Bérubé, 23 Juin 2015

 

 

Par CLAIRE SAVARD